Dieu dans ma famille : témoignages et interventions lors de la messe du 7 octobre à Saint Julien de Cusset

Au terme de deux années de cheminement et de partage les participants du groupe paroissial “Dieu dans ma famille” ont témoigné et rendu grâce de l’action de Dieu dans leur vie et de leur place dans l’Église.

Les textes qui suivent ont été lus pendant la messe dominicale par les membres de ce groupe.

Entrée           Dieu nous a tous appelés

Mot d’accueil

Bonjour à tous,

Rappelez-vous, il y a 2 ans, on lançait un groupe “Dieu dans ma famille d’aujourd’hui” sous le slogan : «Vous êtes divorcés, homosexuels, en couple d’une première union ou en famille recomposée,  venez nous rejoindre pour prendre un temps pour vous”.
A cause de nos histoires familiales, parfois pas très conformes, certains sacrements comme la communion ou la réconciliation étaient souvent  mal vécus.
Étions-nous bien légitimes dans notre vie de chrétiens en paroisse ?
Pour respecter la loi, devons-nous continuer à souffrir sans réussir à vivre sereinement en frères et sœur baptisés ?
Nous avons partagé ces difficultés en s’appuyant sur les textes, sur l’encyclique « Laetitia Amoris »  du Pape. Un chemin s’est alors écrit ensemble.
Au bout de 2 ans de discernement, nous sommes heureux de partager avec la communauté la clôture de ce chemin rempli de partage, de solidarité, d’échanges très forts et d’ouverture sur nos fragilités.
Vous allez entendre plusieurs témoignages, prières ou signes de la part de chacun lors de cette messe.
Ce groupe va ensuite s’arrêter mais le chemin de chacun va se poursuivre, envoyé comme un disciple de Jésus.

Kyrie 

Qu’est-ce que pardonner ?
Pas facile, pardonner c’est renoncer à punir, à se venger, à maudire.
Seul Jésus est parvenu à pardonner vraiment
Refrain Petite messe
Le pardon est une grâce, une force qui nous vient d’en haut et qu’il faut demander constamment à Dieu, la grâce de pouvoir pardonner !
Refrain Petite messe
Ce qui est important c’est de prier pour ce, celle ou celui qui nous a causé la blessure « Priez pour ceux qui vous ont fait du tort » dit Jésus.
Refrain Petite messe

Prière Universelle

Refrain : Sur les chemins de la Vie

« Que dit la loi de Moïse ? »,
Seigneur le groupe « Dieu dans ma famille d’aujourd’hui » n’aurai pas pu exister sans l’encyclique du Pape Laetitia Amoris, sans les livres de Jean-Paul Vesco, Guy Lachaux, Litta Basset,
Seigneur nous te prions pour eux et pour ceux qui prennent la plume pour nous rappeler la bonne nouvelle d’un Dieu miséricordieux.

« Il quittera son père et sa mère et tous deux ne feront plus qu’un »,
A et A préparent leur mariage pour le 8 décembre prochain, F et L fêtent cette année leurs 20 ans de mariage,
Seigneur nous te prions pour tous les couples, veille sur eux et sur le lien fragile et délicat qui les unit.

Tu nous dis « Laissez venir à moi les petits enfants »
parce que tu veux que personne ne manque autour de toi, aucun enfant, aucun d’entre nous, tous nous méritons d’être accueillis.
Seigneur nous te prions pour notre église de Villeurbanne, garde-nous accueillant, fraternel, frères et sœurs en chemin.

Offertoire     Les Mains Ouvertes

Procession des offrandes déployée. On emporte des lettres, les livres de Litta Basset, G Lachaux, JP Vesco, Almoris Laetitia

Communion Ce pain c’est l’amour qui se donne

Avant la communion, deux témoignages

1 – Ces dernières années, la question n’a pas vraiment été pour moi de savoir si j’étais digne de recevoir la communion – car j’y avais toujours été bien accueilli.
Le plus difficile a été de me donner de la valeur à moi-même, de m’aimer un peu plus pour accepter d’être accueilli par Dieu tel que j’étais, comme un enfant.
Alors merci Seigneur de m’avoir aidé à m’ouvrir à ton amour, et de m’inviter sans cesse à partager ton repas de Vie.

2 – Dans quelques instants, j’aurai la joie de communier de nouveau avec vous, divorcé depuis 2003 cela fait 15 ans que je n’ai pas participé au repas du Seigneur.
Cette journée est donc très particulière pour moi. Tout d’abord blessé par un sentiment de bannissement,  puis résigné  et compréhensif  des règles de l’Église, je me suis astreints, longtemps, au moment de la communion  à recevoir la bénédiction les bras croisés. Puis il y a eu l’interpellation de ma famille: mes parents, (…), (…), (…), et de certains d’entre vous, (…), qui étaient tous émus  de mon attitude.
C’est à ce moment que ma réflexion a alors progressivement mûri.
À la création du groupe “Dieu dans ma famille ” Laurent et Damien sont venus me chercher. L’équipe m’a alors apporté la chaleur et le recul nécessaire à la poursuite de mon chemin de discernement, car il est primordial pour moi que mon action soit en conscience et en accord avec la parole de Jésus.
Les lois canoniques, garantes du respect des sacrements leur confèrent une dimension supérieure, on ne peut pas s’en affranchir avec légèreté, même si l’on peut reconnaître que leurs forces sont également leurs faiblesses. C’est donc en accord avec la récente démarche d’ouverture de l’Église, du Pape François, des Évêques et porté par notre communauté, qu’en conscience avec Jésus et son amour inconditionnel, que je me sens prêt aujourd’hui à communier.
Je poursuis donc mon chemin avec vous et je fais le choix de puiser ma force dans la communion et de revendiquer ma foi dans mon couple en fidélité avec (…) ainsi qu’avec mes enfants (…).
Merci à vous.

Action de grâce    

Lecture à deux voix

1 : Nous voulons partager avec vous une immense joie.

2 : La joie  d’avoir redécouvert, relu, réentendu que le Christ nous accueille comme nous sommes, avec notre histoire même non conforme et avec nos fragilités.  Il nous accompagne dans notre foi de baptisé.  Certains d’entre nous ne se  sentaient  pas complètement légitimes pour prendre pleinement leur place de baptisé(e). Nous avions beaucoup de questions notamment liées à la communion et au  sacrement du pardon.

1 : Et pourtant, nous savions aussi que l’amour de Dieu ne pouvait pas nous laisser sur le bord du chemin.

2 : Pendant ces deux ans, nous nous sommes enseignés et accompagnés les uns les autres. Nous avons relu notre histoire à la lumière de la parole de Dieu. Ce groupe nous a fait avancer et la question de la légitimité n’est plus aussi présente. Ce n’est plus autant une difficulté, puisque nous avons pu ouvrir un chemin de réconciliation avec l’Église.

1 : Ce morceau de route,  que nous avons parcouru ensemble nous a permis d’approfondir notre foi et  de grandir dans notre liberté d’enfant de Dieu. Nous avons découvert aussi que des paroissiens, certains évêques, notre Pape sont prêts à voir les choses sous un autre angle et à accueillir chacun dans la réalité de sa vie.

2 : C’est aussi grâce à cette communauté paroissiale que ce groupe a pu exister, être accueilli et grandir.

1 : Du profond de notre cœur, nous rendons grâce pour le chemin parcouru. Des  chemins s’ouvrent  par  cette fraternité qui nous construit. C’est ainsi que nous reconnaissons que le Royaume est déjà là.

Bénédiction 

Deux témoignages :

1- Bonjour,
Comme vous l’entendez depuis plus de deux ans maintenant, lors des annonces de notre curé, le groupe Dieu dans ma famille d’aujourd’hui est ouvert, entre autres, aux personnes homosexuelles.
C’est pourquoi j’ai rejoint ce groupe, car, il y a deux ans, je n’étais pas vraiment certaine d’avoir ma place dans l’Église. J’avais honte de ce que j’étais ; mais j’ai été accueillie par des frères qui ne voyaient pas où était le problème.
Je pourrais résumer ce que j’ai appris dans ce groupe par ces paroles du Pape François :
“Se peut-il que Dieu ait certains enfants qu’il n’aime pas ?
Non. Nous sommes tous les enfants bien aimés de Dieu.
En lui, en Jésus Christ, nous avons été voulus, aimés, désirés.
Et l’espérance est celle de Dieu le Père qui nous aime tels que nous sommes : il nous aime toujours, et tous.”
Maintenant, c’est moi qui parle, plus notre Pape.
Merci aux frères qui m’ont accueillie en toute simplicité. J’ai une pensée particulière pour Kévin qui en faisait partie. Grâce à eux, grâce aux deux ans dans ce groupe, grâce à plusieurs prêtres qui ont su me montrer l’amour de Dieu pour moi, même pour moi, je sais maintenant que j’ai ma place dans l’Église. En fait, j’avais une famille et je ne le savais pas.
Voilà, aujourd’hui, je poursuis mon chemin en m’engageant dans l’Église pour l’accueil des personnes homosexuelles, pour qu’elles sachent qu’elles y ont toute leur place.
Merci de votre écoute.

2 – Dans cet espace d’échanges et de respect, nous avons vraiment pu retrouver – pas à pas et à nouveau – chacune, chacun, notre place au sein de l’Église, grâce à cette communauté, ainsi que l’exprime Saint-Paul à la fin de sa lettre aux Corinthiens :
” Dieu a voulu ainsi qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les différents membres aient tous le souci les uns des autres.
Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie.
Or vous êtes corps du christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps.”
Oui, comme nous l’avons chanté au début de cette messe : nous sommes le corps du Christ !
Tel l’aveugle que Jésus accueille, sauve et envoie dans l’évangile de Marc, nous aussi à notre tour, nous sommes appelés à prendre notre place dans la communauté chrétienne et dans la vie de la cité.

 

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.