3ème dimanche de l’avent – 16 décembre 2018

Luc 3, 10-18

Frères et sœurs quand vous organiser une fête surprise où tout le monde est caché dans la maison de celui qui va être fêté, quelques instants avant qu’il n’arrive la joie et l’excitation sont à leur comble. Aujourd’hui dimanche de la joie car nous sentons que la venue de Jésus, Dieu fait homme à Noël approche et la question est alors la même que dans l’Évangile que devons-nous faire pour préparer sa venue ?

La foule est invitée à partager, les publicains sont invités à la justice, les soldats sont appelés à la paix : Partage, Justice et Paix : trois moyens à vivre en nos vies.

En cette période difficile dans notre pays avec les manifestations des gilets jaunes, avec l’attentat à Strasbourg : que devenons nous faire ? Avec la paroisse nous vous proposons deux moyens concrets durant cet avent.

Se réunir en fraternité. Chrétiens nous devons être des hommes et des femmes de paix, de lien fraternel et cela commence concrètement dans notre communauté en se réunissant en petits groupes pour se donner des nouvelles du quartier, voir comment nous pouvons y trouver notre place, comment nous pouvons y inviter tel ou tel voisin et comment par la prière, nous pouvons prier les uns pour les autres.

2ème moyen qui sera aussi source de joies en nos vies : recevoir le pardon de Dieu, ce mardi 18 décembre sur notre ensemble paroissial. Brûler dans l’amour de Dieu, notre péché qui nous coupe de l’amour de Dieu, des autres et de nous même. Repartir plus léger, libéré pour remplir notre vie avec toujours plus de bon de bon grains et moins de mauvaises herbes, voilà ce qui nous est proposé ce 18 décembre.

Ce lundi 10 décembre, des paroissiens se sont posés la question : que devons-nous faire pour prendre en compte nos pauvretés sur la paroisse ? Il en ressort la prière personnelle et en communauté pour ouvrir notre cœur à Dieu et aux autres. Car c’est dans nos fragilités que Dieu nous rejoindra pour nous combler, c’est dans nos fragilités que l’autre osera se dire vraiment tel qu’il est. Dans cette prière nous serons progressivement attentifs à la qualité de nos rencontres et de notre accueil, sur nos possibilités de donner à tous de trouver leur place. Nous contemplerons dans le cœur des autres le chemin réalisé plus que le résultat qui est produit.

En ce dimanche de la joie, je vous souhaite de percevoir comment tous nous sommes appelés par Jésus à trouver notre place, comment tous, baptisés dans l’Esprit et le feu, il y a une joie que personne ne peut nous enlever, celle de la lumière de Pâques, de la résurrection de Jésus, de l’amour de Dieu, plus fort que tout, et que Noël, nous invite à accueillir dans le concret de nos vies.

 

 

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.