4ème dimanche de l’avent – 23 décembre 2018

A la maison un mot, une phrase de la Parole de Dieu de ce dimanche . . . ? Pour moi, impressionné par passage de la lettre aux hébreux (2ème lecture), : un mot et une parole reviennent deux dois : « me voici, me voici, je suis venu pour faire ta volonté . » Me voici ! C’est la parole des parents tournés vers leurs enfants qui souhaitent se développer, grandir comme papa, comme maman. Me voici, je suis là, tu peux compter sur moi, et sur nous !

C’est la parole qui nous anime partout où nous sentons qu’il  y a des appels à entendre, auxquels il faut répondre, besoins que nous prenions nos responsabilités avec les talents qui sont les nôtres ; là où des personnes vivent, se rencontrent, loisir ou travail. «  Me voici », c’est la démarche des parents, mais aussi des adultes, candidats à demander le baptême pour leur petit ou pour eux-mêmes ; quelle est la qualité de l’appel qu’ils ont ressenti et auquel ils donnent leur réponse. « Me voici », c’est la réponse donnée à l’évêque de celui qui  s’engage pour devenir diacre ou prêtre. C’est peut être bien ce mot qui peut exprimer la mise en route de Marie vers sa cousine Élisabeth enceinte de Jean le futur Baptiste dont elle est enceinte de six mois.

Je réponds à un appel que j’ai compris sans qu’on me l’ait obligatoirement exprimé clairement ; je réponds, «  je suis disponible » je  suis ton serviteur, ta servante. « Serviteur », c’est le plus beau compliment que l’on puisse faire à un croyant dans la bible ; et autour de nous il y a beaucoup de personnes, celles et ceux avec qui nous échangeons au travail, dans les loisirs, à la gym ou dans telle association, qui savent se rendre disponible, sa ns avoir de  lien avec l’Église. Nous pouvons penser à la fraternité qui est née d’un désir de plus de justice avec les moins favorisés qui a mis en route les gilets jaunes, pas les casseurs, mais ceux qui donnaient de leur fatigue et de leur temps, retraités ou salariés après leur travail, et forces de l’ordre. Est-ce que nous savons en remercier Dieu qui les habite ? Me voici ! C’est le mystère de Noël, Dieu, qui se laisse apercevoir tout au long de l’année. Ce que nous pourrons partager dans nos fraternités à mesure qu’elles vont se mettre en place dans les semaines à venir. Comme Marie et avec l’Esprit Saint, nous voulons dire «  me voici ».

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.